La Mort attrapant une dame


La Mort attrapant une dame, acrylique sur paapier, 25 x 20 cm, 2010-2011.

Dans cette miniature, la Mort essaie de saisir une femme devant une fruiterie de quartier. Par fidélité au charnier du cimetière de l'enluminure du Livre d'Heures conservé à l'Université Concordia, on repère ici, derrière les personnages, un amas de crânes empilés sur un des étals et quelques crânes encore jetés sur le sol.
Dans cette recréation, ces ossements en plastique et les citrouilles, à gauche, se présentent comme des décorations pour la fête profane de l’Halloween du 31 octobre. Ces mêmes crânes pourraient évoquer aussi la fête des morts le 2 novembre.
Pendant la nuit de l’Halloween, des gens déguisés et extravagants se promènent dans la rue comme ce monsieur habillé comme un squelette. Voyons à ce propos que, en opposition à l'image d'origine, dans cette recréation, la femme veut se libérer de l’emprise de la figure squelettique cherchant à l’intimider. En effet, elle se presse de se défendre de la Mort qui la vise de sa lance cherchant à l’attaquer. Décidée à ne plus perdre le temps qui coule dans le parcomètre qu’elle doit payer, cette dame se défend avec la grande louche de bois qu’elle vient d’acheter.
Mais, quelles sont ses chances de gagner contre la Mort?
À vrai dire, le seul symbole sacré, oublié de tous en ce jour de l’Halloween, est celui de l'agneau de Dieu relégué tout en haut de l'auvent de la fruiterie.
 

No hay comentarios: