Saint Jean à Patmos


Saint Jean à Patmos, acrylique sur bois,25 x 20 cm, 2010-2011.

Pendant le rude hiver québécois, un lieu de recueillement près de l'île de Montréal offre un espace convenable pour le séjour de saint Jean dans la région. Derrière l'évangéliste, on distingue ainsi une auberge canadienne, où il passe les nuits, à côté d'une petite butte de sillons utilisés pour les glissades sur la neige. Connue par les gens du pays, la glissade amuse beaucoup les enfants et les adeptes de plein air.
Ce matin, saint Jean vient de sortir à la recherche de l'inspiration divine. Bien qu'un ours polaire soit descendu de l'arctique et s'approche pour le saluer, l'évangéliste est concentré sur son travail de scribe. A ce point-ci, on pourrait se demander quel passage des écritures le saint rédige dans l’instant fixé par l'image.
La réponse est fournie par le travail de recréation artistique de la miniature de saint Jean à Patmos du livre d'Heures ms.154 conservé à l'Université McGill. En effet, l'évangéliste est en train de consigner le chapitre 13 de l'Apocalypse. À ce moment-là, il lève le visage, l'oreille pointue et attentive, et s'empresse d'écrire :

« Alors je vis surgir de la mer une Bête ayant sept têtes et dix cornes, sur ses cornes dix diadèmes et sur ses têtes des titres blasphématoires. La Bête que je vis ressemblait à une panthère, avec les pattes comme celles d'un ours et la gueule comme une gueule de lion ; et le Dragon lui transmit sa puissance et son trône et un pouvoir immense. L’une de ses têtes paraissait blessée à mort, mais sa plaie mortelle fut guérie… »

En haut à gauche, on voit ainsi le monstre de sa vision qui apparaît comme une sculpture en pierre, prenant vie sur la façade gothique d’une église. Sur la même construction, plus bas, un autre démon attrape Ève par la ceinture.
En contrepoint du péril imminent des sculptures vivantes et diaboliques, l'architecture sacrée a une fonction protectrice et symbolique : saint Jean apparaît entouré par l'église qui est l'endroit unificateur de la communauté religieuse.

 

No hay comentarios: