La Vierge et l’enfant


La Verge et l’enfant, acrylique sur bois, 25 x 20 cm, acrylique sur bois.

Au milieu de cette composition, la Vierge Marie, assise sur les marches de l’entrée d’une maison de Montréal, tient contre elle l’enfant Jésus pour l’allaiter. Le regard de la mère célestielle dirigé vers l’enfant est empreint de tendresse et de douceur tandis que l’enfant regarde sa mère avec candeur et confiance.
L’image présente de nombreux jouets répandus dans la cour extérieure de l’immeuble. Des peluches souriantes en forme d’ours et des chiens ressortent d’une boîte bariolée. Quelques outils de jardinage en plastique sont aussi visibles, tout comme un jouet qui ressemble à un gros champignon et une tondeuse à gazon. À droite de l’image, une balançoire rouge pour les petits est accrochée à un arbre à l’aide de cordes jaunes.
Est-ce que ces jouets ont été offerts par les voisins à l’enfant Jésus ? Cela est vraisemblable, mais les anges dissimulés des deux côtés de l’escalier dans l’entrée de la résidence pourraient aussi avoir amené ces cadeaux.
Or, il est aussi certain que, tout au long de l’année, sur les trottoirs de Montréal, on aperçoit des objets mis à la disposition des passants. Des électroménagers, des vêtements, des jouets et des livres avec de vieilles illustrations colorées sont sortis des domiciles, de temps en temps, en raison d’un manque de place, d’un remplacement ou d’un déménagement.
Que signifie cette référence au monde des objets désuets et placés sur le trottoir ?
La réponse est certainement liée à la réalité surnaturelle et cosmique de la Vierge et de l’enfant, figures qui transcendent le monde matériel symbolisé par ces jouets attrayants et mis à la disposition par notre société de consommation.
Tout en haut de l’image, on trouve ainsi le divin enfant et sa mère célestielle comme symboles du sacré et, vers le bas, on aperçoit l’espace matériel environnant, avec ces objets profanes et curieux sur le sol de l’entrée de la maison. Par conséquent, une opposition complémentaire entre le sacré des figures divines et le profane de ces jouets passagers et encore magiques apparaît sur cette scène plaisante qui semblerait se dérouler une matinée ensoleillée d’un jour de repos.

 

No hay comentarios: